Info sur la vidéo

3rd octobre 2012

Billet avec 1 note

Transférez vos super 8

Les vacances sont terminées, vous êtes de retour au bercail en rapportant les super 8 de votre père. Vous raffoleriez pouvoir les regarder, mais malheureusement le projecteur qui était rangé dans le carton à proximité des films ne marche plus et vous ne savez pas comment le faire rénover.

Faites exécuter un transfert super 8 sur dvd. Pour la production d’un super 8 sur dvd le partenaire idéal est Saga 8mm, qui exécute de la même façon des prestations de numérisations de k7 vhs.

Avant le transfert du super 8, il est dépoussiéré, puis examiné et retouché. Altérées, trop courte ou cassante, l’amorce est alors échangée. Indispensable pour réaliser la numérisation des premières images du film, l’amorce doit être en bon état.

Le transfert vient après la préparation. Faisant défiler une par une les images face à une caméra numérique, la numérisation du super8 est opérée. Pour empêcher tout problème, la numérisation est vérifiée en permanence.

Un raccord peut se décoller, la bobine peut s’emmêler subitement et il est alors essentiel de stopper le déroulement de la digitalisation. Il est primordial de suivre en permanence le bon déroulement des opérations afin de pouvoir intervenir rapidement en cas de difficulté. L’exposition est le seul réglage susceptible de faire l’objet d’une modification.

En effet, il faut intervenir sur le diaphragme afin d’éclaircir les scènes sombres pour pouvoir recouvrer toutes les informations sur la pellicule. Si l’on ne fait pas ces ajustements, la digitalisation de la pellicule ne sera pas en mesure de fixer tous les détails pour les zones sous-exposés.

Postérieurement à la digitalisation, le contraste et la correction de la colorimétrie sont exécutés. Dans le cas d’une importante surexposition ou sous exposition, l’ajustement du gamma permet de corriger certains défauts d’éclairement sur l’image. Les colorations très accentuées dues soit à l’utilisation d’un filtre de correction de couleur inadéquat, soit au vieillissement de la pellicule ou encore à la combinaison de ces composants, sont rectifiées.

Lorsque les ajustements ont été effectuées, c’est ensuite l’encodage qu’il faut effectuer. Soit en DVC HDPRO, soit en DVC PRO pour la SD.

Ces codecs à hauts débits sont nommés également « lossless » (sans perte), ils permettent la conservation de l’intégralité des détails sur chaque photogramme.

La postproduction va par la suite nous permettre de réaliser des ajustements sur le film. Ce travail est effectué avec des instruments de mesures qui corrigent en s’affranchissant de la vue humaine qui est subjective. Les ajustements réalisés agissent aussi bien sur le contraste que sur les couleurs. Les filtres utilisés changent en fonction des ajustements à effectuer. Un film parfait n’a pas besoin d’ajustement, en dehors de ce qui est utile pour corriger le vieillissement du film.

C’est à ce stade que l’encodage est réalisé. Parmi les autres options on trouve également le dvd data pour la remise du film en fichiers vidéos. Pour un film en haute définition le codage en H264, le codage en mpeg2 si vous désirez bénéficier d’un film en définition standard. Si vous souhaitez un film en SD le codage en mpeg2. Pour produire un montage en ajoutant des titres, une musique, gommer des passages ou plans ratés, la digitalisation sur disque dur est spécialement recommandée.

Pour clore la numérisation de film sur dvd, il est impératif de procéder à l’authoring. Pour se déplacer sur un dvd, il est nécessaire de faire un authoring. L’impression du dvd et de sa pochette sont alors effectués. Les différentes étapes se concluent par l’impression du titre directement sur le dvd et la fabrication de la pochette.

  1. frederic-vdb a publié ce billet